• diego suarez in the world

    diego suarez in the world

  • pain de sucre de diego

    pain de sucre de diego

  • ecolier malagasy

    ecolier malagasy

  • association

    association

Agir pour Diego, mais comment ?

1
Agir pour l'éducation
Madagascar fait partie des pays les plus pauvres du monde et presque tous les domaines sont touchés par cette pauvreté. L’éducation nationale malagasy n’a pas été épargnée par cette misère bien qu’elle compte plusieurs écoles et lycées publiques. Ces écoles et lycées qui sont censés former la jeunesse malagasy n’ont malheureusement pas les matériels nécessaires pour mener à bien leurs missions. La bonne volonté et la patience des professeurs ne comblent pas le manque de moyen que connaissent ces établissements.  
 
Agir pour l’éducation, c’est aider les établissements malagasy à donner aux enfants la possibilité de devenir participants actifs de la transformation de la société dans laquelle ils vivent. Pour cela, il faut que ces établissements aient le moyen d’y parvenir : les bons manuels et les moyens techniques et informatiques.  
Agir pour l’éducation, c’est aussi aider les enfants malagasy dans leur quête de connaissance en les encourageant à aller à l’école, cela peut se faire par une attribution d’aide de rentrée à ceux qui en ont le plus besoin ou par la distribution de matériels et livres scolaires.  
 
L’éducation est un ascenseur social et vecteur de développement pour Madagascar. Agir pour l’éducation à Diego Suarez, Madagascar c’est contribuer à bâtir un Madagascar avec une base solide, un Madagascar plus fort et une future génération sûr d’elle et plus compétente.









2
Agir pour la jeunesse
Quand on a vécu une partie de sa jeunesse à Madagascar et qu’on vit ensuite ailleurs (en Europe ou en Amérique), on est souvent partagé entre deux sentiments en ce qui concerne Madagascar. D’une part on a le souvenir d’une heureuse enfance où les problèmes d’origine, de religion et de guerre entre pays frontaliers n’existent pas et d’autre part on se rappelle d’une jeunesse précoce livrée à elle-même et qui parfois passe à peine par l’adolescence et devient adulte avant l’âge légal. Pour des milliers de jeunes de Diego Suarez, être jeune c’est se confronter à la dureté de la vie alors qu’on est trop jeune pour trouver une solution; c’est souvent faire le choix le laisser tomber les études pour commencer à gagner sa vie pour les garçon et laisser tomber ses études à cause d’une grossesse précoce ou même parfois la prostitution pour le filles.  
 
Agir pour la jeunesse, c’est donner de l’espoir à la jeunesse et leur démontrer que d’autres voies existent, notamment celle de l’éducation par voie classique (école, lycée, université), celle de l’auto-apprentissage, rendu maintenant possible grâce à internet, celle de créer son propre business dans l’art, le tourisme ou encore le numérique, tout ceci simplifié par la mondialisation.  
 
Grace à sa jeunesse, Diego peut montrer et servir d’exemple mais il faut lui donner le moyen et l’envie d’y arriver. Cela peut se faire par des campagnes de sensibilisation, des fournitures de supports d’apprentissage, des ordinateur pour apprendre soit même, des connexions internet pour leur permettre d’accéder au savoir mondial.







3
Agir pour l'avenir
Avec près de 65% de taux d'alphabétisation, Madagascar doit faire plus pour l’éducation de sa jeunesse afin de préparer ses futures cadres, ses futures haut fonctionnaires et dirigeants. C’est maintenant qu’il faut agir si on veut donner une meilleur chance à Madagascar dans l’avenir.  
 
Agir pour l’avenir, c’est agir pour les enfants d’aujourd’hui, leur donner les moyens d’influencer leurs avenirs, les responsabiliser dans leurs choix, leurs faire comprendre que c’est à eux d’agir pour l’avenir de leur pays et que mis bout en bout, leurs choix traceront l’avenir de leur ville et de leur pays un jour.  
 
Agir pour l’avenir, c’est nous aider à accomplir toutes ces taches, c’est rejoindre l’association Agir-pour-Diego car ensemble nous serons plus forts.